En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces petits fichiers texte permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaître lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus rendez-vous sur le site de la CNIL J'accepte

Les engrais verts

La culture, puis l’incorporation dans le sol d’un couvert végétal permet de maintenir et d’améliorer la structure et la fertilité des sols. Ces engrais verts constituent une réponse à de nombreuses préoccupations rencontrées comme la stimulation de l’activité biologique, la maîtrise des adventices, la limitation des intrants et engrais chimiques, et dans certains cas la protection phytosanitaire.

Action sur les sols Les engrais verts agissent sur la structure du sol en surface et en profondeur. En constituant un couvert végétal, ils assurent une protection mécanique de la surface contre l’effet destructurant des pluies, du vent et du soleil. Les racines augmentent la cohésion et le maintien du sol en place, diminuant ainsi les risques d’érosion. Cet effet, associé à l’effet de couverture, diminue considérablement les pertes de terre fine et fertile en zone sensible. Le développement des racines en profondeur provoque la fissuration du sol et ce, d’autant plus si le système racinaire est dense et puissant. Ce phénomène est particulièrement remarquable avec les graminées comme le seigle ou l’orge. On l’observe également avec certaines crucifères comme le radis fourrager ou la navette dont le chevelu est moyennement dense, mais qui possèdent un pivot puissant. Le travail naturel du sol continue lors de l’incorporation de cette biomasse fraîche. Les vers de terre étant de grands consommateurs de débris végétaux peuvent proliférer et creuser leurs nombreuses galeries. Ils augmentent ainsi la porosité du sol, donc son aération. L’abondance de matière fraîche stimule aussi l’activité microbienne. En se dégradant, cet apport organique libère des bactéries particulièrement actives qui participent également à la structuration des sols. 

Nourriture du sol Même s’ils n’augmentent pas ou peu le taux d’humus à cause de leur dégradation rapide, les engrais verts améliorent largement la disponibilité d’éléments fertilisants, et ce, de façon quantitative et qualitative. Les légumineuses seront des réserves d’azote puisqu’elles piègent dans le sol de l’azote puisé dans l’air, tandis que les crucifères sont généralement plus riches en potassium. Certains engrais verts comme la luzerne ou les graminées, grâce à un enracinement profond, permettent de prélever les nutriments et de les restituer en surface. Ces éléments nutritifs sont mis directement à disposition de la culture suivante une fois l’engrais vert enfoui.

Maîtrise des adventices Au-delà du simple effet concurrentiel vis-à-vis des adventices (étouffement grâce à une pousse rapide, ex.: sorgho, crucifère, chanvre), certaines espèces présentent d’autres intérêts. C’est le cas du sarrasin et du seigle qui sécrètent une toxine qui inhibe la germination et donc le développement des adventices. Il est également intéressant de constater l’efficacité de la concurrence d’un engrais vert sur un adventice cousin. Par exemple, pour lutter contre le chiendent, le plus radical est de semer du seigle. De même pour la folle avoine, on privilégiera l’avoine. Pour rumex, oseille sauvage ou renouée du Japon, le sarrasin s’avère très efficace.

Incidence sur les maladies et ravageurs Les engrais verts peuvent répondre à des objectifs précis sur la lutte contre maladies et ravageurs. C’est le cas des crucifères (colza, radis, moutarde) qui ont des propriétés désinfectantes. C’est à dire qu’ils sont en mesure d’assimiler certaines substances toxiques ou certains pathogènes. La moutarde et le radis fourrager sont également nématicides.

Choix de l’engrais vert Tout dépend de l’objectif à atteindre. Au choix : améliorer la structure du sol, limiter les risques d’érosion, enrichir en azote ou diminuer la population de nématodes. Voici un tableau récapitulatif des semences avec leurs caractéristiques et propriétés.

FamilleEngraisLutte contre maladies et insectes nuisiblesInconvénientslutte contre les adventicesEffet sur la structure du solPériode de semisDose de semis (kg/ha)divers
Graminées (Poacées) Ray-grass italien Risque de repousse ++ améliore la structure du sol Septembre ou printemps  25 Très bon couvert, utilisé aussi comme fourrage
  Ray-grass anglais     ++ améliore la structure du sol Septembre ou printemps 30 Très bon couvert
  seigle fourrager   croissance lente ++ améliore la structure du sol septembre à octobre 100 Pour jachère longue, a besoin d'être arrosé en période sèche. Assez difficile à enfouir - pas de problèmes de rotation
  avoine     ++   septembre - octobre et mars avril 120 150 Moyennement facile à enfouir
  Moha de Hongrie   cycle court, 30 à 40 jours +++   Mai à août 30 Bonne résistance à la chaleur
  Sorgho fourrager     +++   Mai à août 50 Biomasse importante
Légumineuse (fabacées) vesce     +++ apporte de l'azote août septembre mars à mai 150 Bonne couverture  Remplace le fumier Gèle vers -10 ° C
  Féverole       Bon effet de structure août septembre mars à mai 150-200 Biomasse importante
  trèfle violet   Croissance assez lente risque de repousse ++ apporte de l'azote septembre octobre et mars avril 20-30 Peut se tondre avant enfouissage Remplace le fumier
  mélilot attire les insectes auxiliaires croissance lente ++ apporte de l'azote mars à mai 20 Réservoir auxiliaire Remplace le fumier
Crucifères (Brassicacées) moutarde blanche désinfectant du sol - tue le nématode de la betterave attire les ravageurs et maladies des crucifères : piérides, limaces, attention, ne pas planter avant ou après une crucifère, en raison de la rotation des cultures ++++ pièges à nitrates dont ils empêchent le lessivage août septembre 10-12 Est détruite par le gel (vers - 7 / 8°C) ce qui facilite enfouissement et travail. Valable pour une jachère rapide
  colza désinfectant du sol   ++++   août septembre 6-8 valable pour une jachère rapide. Enfouissement difficile en raison de ses racines
  Navette fourragère très bon piège à nitrate   +++   août septembre mars à mai 10-15  
  radis fourrager désinfectant du sol - tue le nématode de la betterave   ++++   juin à septembre 20  
Hydrophyllacées phacélie mellifère attire les pucerons et aleurodes +++ améliore la structure du sol mars avril et en août 15 Valable pour une jachère rapide, facile à détruire à enfouir et jolie - Gèle vers - 5 / 6 ° C
Polygonacées sarrasin nettoyante   ++++ améliore la structure du sol mars à juin 40-60 Lutte parfaitement contre les mauvaises herbes.

Réussir sa technique pour exploiter l’engrais vert

Faucher et broyer l'engrais vert avant ou tout au début de la floraison (une tondeuse peut faire l'affaire) 

Laisser sécher sur place avant de l'incorporer dans le sol superficiellement (quelques centimètres, ce n'est pas un bêchage). 

Arroser s'il ne pleut pas. 

Attendre au moins 50 jours avant l'enfouissement 

Enfouir et bêcher légèrement en incorporant du compost bien mûr et semer votre nouvelle culture de légume. Ne pas semer un engrais vert de la même famille que la culture qui va suivre.

Posté le 23/05/2019 Semer, Trucs astuces 0 47

Laisser un commentaireLaisser une réponse

Vous devez être connecté pour envoyer un commentaire..

Recherche dans le blog

Commentaires récents

pas de commentaire

Dernières visites

Pas de produit

Menu